samedi 29 novembre 2008

Freddie et moi


Vous y croyez vous ? Je viens de me faire taguer ! Et flattée je suis, car c'est par ma chère Audrey (allez donc voir sa jolie playlist...). Je relève donc le défi de vous proposer cinq titres chers à mon coeur. Je vais cependant détourner un peu le concept, assumer pleinement ma monomanie récente et vous l'offrir en partage...
Fin octobre, j'ai commencé à me passer en boucle les vidéos de Queen, je me suis laissée bercer par les accords de Brian May et par la voix magique et ensorcelante de Freddie Mercury. J'ai commencé par les airs les plus connus, les plus aimés (We will rock you, we are the Champions…) pour peu à peu avancer à tâtons dans les méandres de Dailymotion et de Youtube et y glaner des merveilles cachées : les enregistrements live, bons (le Live Aid, incontournable) et moins bons, certaines interviews télévisées, quelques montages souvenirs un peu gnan-gnan mais qui m'ont permis d'étancher ma soif d'images… Bien sûr, tout cela m'a vite semblé vertigineux, même si nous sommes apparemment des milliers de fans à avoir succombé au charme du personnage Mercury : au-delà de l'animal public, extravagant, égocentrique et intouchable, c'était apparemment aussi un homme bien (et ne me parlez pas des tabloids, écoutez plutôt Scandal).

Ce qui m'a déstabilisée bien davantage, c'est ma soif d'images et de vidéos, alimentée par une fascination incrédule pour ses multiples visages. Il a en 1974 une allure très androgyne, en 1986 un visage de mâle sexy et quatre ans plus tard un masque invraisemblable, d'une beauté à couper le souffle. Mais on sait que la maladie est là, qu'elle le ronge… Que cet état sublime n'est que falsification. Comment cet homme, si beau, si vivant, si puissant, a-t-il pu en si peu de temps devenir ce fantôme bleuté, magnifié par le traitement de l'image en noir/bleu et blanc, puis définitivement détruit par le sida ? Personnage à la Tim Burton période Edward aux mains d'argent (I'm going slightly mad)… Comment la maladie a-t-elle pu lui faire tant de mal ? On le voit si bien dans ses yeux où se mêlent la défiance et la peur, souvenir pour moi d'un autre regard éteint depuis longtemps maintenant. On l'entend aussi dans ce "I still love you" chuchoté à l'extrême fin de son ultime clip These are the days of our lives. S'il destine ce message à son entourage proche et à ses fans, sait-il aussi à cet instant qu'il s'adresse à tous ceux qui comme moi un jour ont cru saisir la magie de la connivence, par delà l'espace, le temps, l'éternité… I still love you…

Personnage virtuel désormais, je ne me lasse pas de le contempler et de scruter, sous les pixels, les ondulations évocatrices de ses épaules et de ses hanches fines. Je ne me lasse pas de le regarder bouger. Je reste subjuguée par l'équilibre de ses formes, la finesse de sa peau et la longueur de ses jambes, la sueur sur sa tempe, son ventre plat… Je le connais depuis presque toujours, j'ai toujours aimé ses tubes sur lesquels j'ai dansé si souvent. Mais là, sans que j'en comprenne les raisons, je me suis jetée sur tout, tout, tout ce que j'ai pu trouver sur le web le concernant. Depuis ses enregistrements des années soixante-dix jusqu'aux derniers clips du début des nineties. La découverte de son visage émacié, déjà marqué, tellement marqué par la maladie, je ne m'en remets pas. Il était beau avant, avec son look sexy. Il est tellement beau ainsi, avec son visage androgyne et ses yeux ardents. Au-delà de cet attrait pour une icône du rock, qu'y a-t-il donc ? La fascination pour cette force, cette énergie folle qui émane de ce corps et de cette voix magique mais aussi sans doute le miracle de l'image animée qui me permet avec le recul du temps de pouvoir toujours me laisser porter par cette vague déferlante.



Découvrez Queen!





Et pour passer le relais, je tague six blogs que j'aime tout particulièrement et que j'espère aussi vous faire découvrir : Cilou, Veuve Tarquine, Pataclop, Attention à la terre, Bab la bricoleuse et Scrapcooking.

2 commentaires:

anne/ matri a dit…

carole! je crois bien que tu es en train de me convertir completement!!! j ai passe ma soiree a ecouter des interwiews de queen/fm sur le net!
en ce moment, j ai un gros faible pour "killer queen"...

Chris a dit…

Ze show must go on... hélas...